Comment le BTP a-t-il évolué en une décennie ?



Crises successives, nouvelles technologies, féminisation… Le BTP n’a cessé d’évoluer. Notre agence d’intérim analyse le secteur et vous accompagne dans votre recrutement.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics était très florissant de 1950 à 1974, puis il a connu de grandes difficultés lors des chocs pétroliers entre 1975 et 1985. Par la suite, le BTP a su rebondir au fil des années suivantes connaissant des hauts et des bas. Mais qu’en est-il du BTP depuis les dix dernières années ? C’est ce que nous allons vous expliquer à présent.

L’essor du travail des femmes dans le bâtiment

Les métiers du BTP restent essentiellement masculins. Pas uniquement parce que ce sont des métiers pénibles, mais surtout parce que les vieux clichés ont la vie dure. Toutefois, depuis les années 90, la FFB (fédération française du bâtiment) mène une politique d’intégration des femmes au sein du monde du BTP. D’ailleurs, il semblerait que plus d’une entreprise du BTP sur deux soit dirigée ou codirigée par une femme. Cela marque une avancée majeure, c’est pourquoi il n’est pas étonnant qu’à l’heure actuelle 10 % des mandataires de la FFB soient des femmes et que les stagiaires de l’École supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment soient à 25 % des femmes. Même si nous sommes encore loin de la parité, cette dernière décennie est marquée par une grande stabilité de ces effectifs.

Les suites de la crise de 2008/2009

Les années 2008 et 2009 ont été marquées par la crise qui a fait basculer le secteur du BTP. Celle-ci est arrivée en même temps que la fin des grands chantiers de restructuration de la France, obligeant ainsi les entreprises à trouver de nouveaux contrats et à se renouveler. La pente fut glissante jusqu’en 2015. Par la suite le secteur du bâtiment a retrouvé un second souffle et a connu des chiffres meilleurs qu’avant la crise, générant ainsi de nombreux emplois.

 

Intérim, CDD, CDI… Retrouvez les offres d’emploi Menco dans le BTP

 

De façon générale, nous notons que les entreprises du BTP ont dû augmenter le nombre de chantiers réalisés pour conserver un même chiffre d’affaires. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le coût de la main-d’œuvre n’est pas en cause. Son coût est resté très stable ces dernières années avec un pourcentage oscillant de 29 % dans le gros œuvre à 32 % dans le second œuvre en passant par 30 % dans les travaux publics. Le vrai manque à gagner se fait plutôt sur la hausse des matières premières et sur la concurrence qui tire les prix vers le bas.

La transition environnementale et digitale dans le BTP

Le BTP est l’un des plus gros pollueurs, c’est pourquoi il était urgent de réagir. C’est pour cela que depuis trois ans, les bâtisseurs ont pris l’habitude d’utiliser davantage les constructions hors site. En plus d’être moins polluantes, elles réduisent les temps de construction et les nuisances sonores. Ce que nous appelions autrefois « préfabriqué » a su gagner ses lettres de noblesse dans le BTP moderne. D’autant que la transition digitale permet de construire de manière réfléchie et de réduire l’impact environnemental.

Nous avons observé que deux nouveaux métiers ont vu le jour avec l’arrivée du Building information modeling (BIM) :

 

  • Le BIM modeleur, qui modélise le bâtiment en 3D et intègre toutes les données relatives à la conception et à la réalisation des travaux.
  • Le coordinateur BIM, qui gère l’interface entre les secteurs et s’assure que les données au sein des différents modèles sont cohérentes.


Cette façon, de représenter en 3D un bâtiment a été utilisée en aéronautique 30 ans avant que le BTP ne se l’approprie à son tour, il y a une petite dizaine d’années. Cela permet d’anticiper d’éventuels problèmes liés à la construction et à l’intervention de plusieurs corps de métiers. Les outils numériques et le BIM en particulier marquent un véritable tournant dans l’évolution des entreprises de BTP et dans l’organisation des chantiers. La transition énergétique et numérique repose sur un changement des mentalités et social profond à tous les niveaux et pas uniquement pour les entreprises de BTP, qui, notons-le, ont amorcé un virage en ce sens durant cette dernière décennie.  

En une dizaine d’années, le BTP a su se renouveler et puiser dans le monde moderne pour se refaire une santé. Maintenant, les métiers du bâtiment et des travaux publics composent avec les femmes, la technologie et l’écologie.

Spécialiste de l’intérim en BTP, Menco accompagne candidats et recruteurs dans l’évolution de ce secteur d’avenir à travers ses nombreuses agences réparties en France.

(Photo Pixabay)

Comment le secteur du BTP a-t-il évolué en 10 ans ?