Fiche métier : le chaudronnier



Parmi les offres d’emplois en intérim, CDD et CDI, la chaudronnerie recrute. Vos chargés de ressources humaines du groupe Menco Intérim vous en disent plus sur ce métier.

Beaucoup d’objets de la vie quotidienne ont eu besoin d’un chaudronnier. En effet, il est présent dans différents secteurs comme le nucléaire, l’aéronautique, les chantiers navals, l’industrie automobile ou encore l’électroménager. Le chaudronnier transforme les métaux (acier, cuivre, inox…) sous forme de feuilles en objet divers. Voyons ensemble en quoi consiste ce métier très recherché par les industriels.

Quelles sont les missions du chaudronnier ?

La mission du chaudronnier est de réaliser de A à Z des pièces de plus ou moins grande envergure à partir de plans prédéfinis. Il doit avant tout définir la quantité de matière utile à la réalisation de l’ouvrage, ainsi que l’outillage nécessaire, avant de tracer sur une feuille de métal les pièces à fabriquer, en faisant attention à faire le moins de perte de matière possible. Par la suite, il découpe les diverses formes avant de les mettre en forme par emboutissage, martelage ou pliage. Il doit bien sûr prendre en compte la déformation du métal dans le résultat final.

Le chaudronnier doit savoir monter et régler des outillages spécifiques sur des machines souvent informatisées, mais aussi savoir les programmer. Il doit savoir utiliser des machines-outils telles que les plieuses ou poinçonneuses à commande numérique, des scanners ou encore la soudure laser.

En plus de la fabrication des pièces, il doit savoir les assembler de façon provisoire avec précision et réaliser un contrôle qualité. Au besoin, il devra corriger les défauts, avant de procéder à la réalisation finale de l’assemblage par soudage, rivetage ou collage.

Il est aussi en charge des finitions de l’objet, par meulage pour éliminer les aspérités, par ponçage pour les bavures de soudure. Et pour finir, il réalise le contrôle qualité finale de la pièce.

Le chaudronnier peut travailler en atelier ou sur les chantiers quand la taille de la réalisation l’exige. Il doit alors veiller à sa sécurité en portant les éléments de protection obligatoire.

Comment devenir chaudronnier ?

Être chaudronnier demande de nombreuses qualités, la première étant d’être sociable, car il est le plus souvent amené à travailler en équipe. Il doit aussi avoir une bonne forme physique pour supporter de lourdes charges, mais aussi parce que le métier demande d’être debout presque toute la journée.

Il doit être capable de se concentrer et de travailler dans le bruit ambiant, tout en étant rapide et précis.

C’est un métier manuel qui demande aussi des qualités techniques comme savoir lire un plan et maîtriser les outils informatiques et le dessin industriel tels que les outils de traçage et de conception assistée par ordinateur (TAO et CAO). Il faut avoir une excellente représentation spatiale, afin de visualiser les pièces en trois dimensions, et avoir la capacité de garder en tête l’enchaînement des différentes phases de la fabrication depuis la découpe jusqu’à l’assemblage final.

Quelles études entreprendre ?

À la sortie du collège, il est possible de préparer un CAP réalisation en chaudronnerie industrielle ou conducteur d’installations de production. Il sera suffisant pour être embauché dans une entreprise industrielle. Cependant, pour évoluer vers des postes d’encadrement, il est fortement recommandé de poursuivre votre formation. Vous pouvez passer un Bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle ou technicien d’usinage.

Pour ceux qui souhaitent aller encore plus loin, sachez que vous pouvez obtenir un diplôme de niveau Bac +2 à Bac +5. En autres avec un BTS en « conception et réalisation en chaudronnerie industrielle ou en fonderie. Il faut savoir que l’ensemble de ces formations peut faire l’objet d’un apprentissage ou d’une alternance en contrat de professionnalisation.

Carrière et salaire...

Le métier de chaudronnier est accessible aux jeunes diplômés ayant au minimum un CAP. Par conséquent le salaire mensuel brut d’un débutant est d’environ 1.430 euros. Avec l’expérience, on estime le salaire moyen d’un chaudronnier à 28.000 euros bruts à l’année, soit environ 2.330€ par mois.

Grâce à votre expérience, vous pourrez évoluer vers des postes à responsabilités et encadrer d’autres ouvriers en tant que chef d’équipe ou d’atelier. Il est également possible de se spécialiser en devenant technicien (technicien méthodes, dessinateur, préparateur de fabrication). Toutefois, sachez que des habilitations spécifiques, notamment, en soudure nucléaire ou prévention des risques entre autres sont parfois exigées et font l’objet de formations spécifiques.

Enfin, vous pouvez envisager de créer votre atelier en tant qu’artisan. Cependant, soyez vigilant, cela nécessite un fonds d’investissement important, car le matériel et l’outillage de travail sont coûteux.

Il est bon de savoir que le métier de chaudronnier est très recherché par les industriels et qu’il n’est en général pas difficile de trouver un emploi à la sortie de la formation.

fiche métier comment devenir chaudronnier